Thomas Galliano

Drummer, Composer, Educator

With passion and vibrant energy of the New York City jazz scene, Thomas Galliano just recorded his first album in quintet untitled Walking Towards The Unknown alongside Myron Walden on saxophone, Luques Curtis, Peter Slavov on bass, Victor Gould on piano, Philip Dyzach and Josh Evans on trumpet.

Born in Nice, France Thomas did not have to look far to discover his passion for music.

His father a guitarist and his mother a radio host, Thomas grew up in a musical universe by spending much of his childhood in rehearsal space, jazz festivals and radio hall. 

At the age of seven, he was accepted to the Conservatoire National de Région to study classical percussion under the direction of Professor Jacques Carré. After graduating from classical percussion, Thomas studied drums with Jean Paul Ceccarelli and in parallel to his studies at the conservatory he studied with the drummer Jean-Luc Danna.

In 2002, at the age of eighteen, Thomas went to Paris to study with the percussionist Gérard Carocci and drummer Mokhtar Samba. After gaining musical maturity, he joined his father on stage to mark the beginning of his career. A few years later he would tour in Italy with the quartet of the great saxophonist Paul Jeffrey.

In 2011, Thomas made the move to New York City and has shared the stage with well recognized and respected musicians such as JD Allen, Rick Margitza, Dezron Douglas, Eric Legnini, Pierre De Bethmann, Eric Wyatt, Emanuele Cisi, Logan Richardson, Stacy Dillard, Benito Gonzalez, Ed Cherry and many others.


Avec la passion et l’énergie vibrante de la scène jazz new yorkaise, Thomas Galliano sort son premier album en quintet intitulé Walking Towards The Unknown sous le label Fresh Sound New Talent aux côtés de Myron Walden au saxophone et producteur de l’album, Luques Curtis et Peter Slavov à la basse, Victor Gould au piano, Philip Dyzack et Josh Evans à la trompette.La rencontre entre Thomas Galliano et le jazz n’est pas le fruit du hasard.

Né en 1983 à Nice, le jeune batteur a toujours évolué dans un univers riche d’influences musicales

Son père est guitariste et lui fait côtoyer l’univers attractif des répétitions et des concerts. A la maison, «Heavy Weather», l’album du groupe « Weather Report », tourne en boucle. Sa mère, est l’une des voix de la radio musicale FIP.

Très tôt, Thomas Galliano va découvrir les musiques de Charlie Parker, Miles Davis, John Coltrane et avec émotion, son maître le batteur Elvin Jones qui rencontrera lors d’un concert au Nice Jazz Festival.

Ce fut une rencontre forte, qui créa un lien profond. Elvin lui offrira ses propres baguettes, lui ouvrant ainsi la voie.

De plus en plus fasciné par la batterie, il entre à l’âge de sept ans au Conservatoire de Nice.

C’est là qu’il va commencer les percussions classiques telles que la caisse claire, le xylophone et les timbales avec l’éminent professeur Jacques Carré. Une fois achevé son cursus classique est toujours insatiable de musique, il intègrera le département jazz du Conservatoire de Nice.pour suivre l’enseignement du professeur de batterie Jean-Paul Ceccarelli.

 Il perfectionnera son instrument de prédilection auprès du batteur incontournable Jean-Luc Dana.

En 2002, Thomas a 19 ans. A cette époque, il multiplie les allers-retours entre Nice et Paris pour étudier avec le percussionniste Gérard Carocci et le batteur Mokhtar Samba.

Après avoir acquis de la maturité, il rejoint son père sur scène pour marquer le début de sa carrière. Quelques années plus tard, Thomas est engagé pour une tournée en Italie avec le renommé saxophoniste Paul Jeffrey que l’on a pu écouter dans le quartet de Thelonious Monk puis entre autres avec Clark Terry, Dizzy Gillespie, Lionel Hampton, B.B King.

Il a aussi été l'arrangeur de certains disques de Charles Mingus.

Ce dernier l’invite ensuite à New York. C’est à cette occasion que Thomas Galliano découvre la ville et s’en imprègne. Très vite, c’est le coup de cœur et il décide d’y effectuer plusieurs séjours.

Mais une rencontre va particulièrement compter : pendant que Thomas joue lors d’un concert, Roy Hargrove est présent.

Depuis le côté de la scène, le célèbre trompettiste américain l’observe, l’encourage et le complimente sur son jeu.

C’est ce moment capital qui va décider Thomas à prendre un tournant dans sa carrière. En 2011, il décide de s’installer à New York pour de bon.

Pendant 6 ans, le niçois y multiplie les concerts, Depuis il a partagé la scène avec des musiciens respectables tels que JD Allen, Rick Margitza, Dezron Douglas, Eric Legnini, Pierre De Bethmann, Eric Wyatt, Emanuele Cisi, Logan Richardson, Habib Faye, Ablaye Cissoko, Stacy Dillard, Benito Gonzalez, Ed Cherry, Romain Pilon et d'autres.

Son album « Walking Towards The Unknow » marque définitivement un adoubement musical, celui de la persévérance mais surtout du talent de Thomas Galliano.